Pourquoi investir dans l'immobilier ?

Pourquoi investir dans l'immobilier ?

Vous recherchez les placements les plus sûrs et rentables afin de préparer votre retraite et transmettre un patrimoine à vos proches ? L'immobilier est LA solution.

Pourquoi choisir l'immobilier géré ?

Pourquoi choisir l'immobilier géré ?

Investir dans un actif en immobilier géré, sous bail commercial en résidence avec services, c'est faire le choix d'un bien immobilier meublé afin de le mettre en location.

Comprendre la location meublée

Comprendre la location meublée

A l'heure où la fiscalité sur les revenus fonciers des logements loués nus s'alourdit, de nombreux investisseurs en immobilier se tournent vers la location meublée.

Les avantages du second marché

Les avantages du second marché

Quels sont les avantages du marché de la revente de l'immobilier géré et pourquoi faut-il s'y intéresser les yeux grands ouverts ? 

Le secteur des seniors

Le secteur des seniors

Le vieillissement de la population fait de ce secteur récent un marché à fort potentiel, sur lequel il convient néanmoins d’être vigilant.

Le secteur du tourisme

Le secteur du tourisme

Ces établissements répondent à la forte demande locative touristique en France constituée par une clientèle française mais aussi étrangère.

Le secteur des étudiants

Le secteur des étudiants

En France, il y a un déséquilibre évident entre l'offre et la demande de logements étudiants. Investir sur ce secteur, c’est répondre à une demande pléthorique.

Le secteur du tourisme d'affaires

Le secteur du tourisme d'affaires

Avec plus de 10 % des entrées touristiques sur le territoire français, ce secteur est en pleine expansion et a la particularité de s'adresser à deux types de clientèle.

Le secteur de la dépendance

Le secteur de la dépendance

Face au vieillissement et à l'augmentation de la population senior, le secteur de la prise en charge de la dépendance est particulièrement porteur.

Le risque en immobilier géré

Le risque en immobilier géré

« Pas d’investissement sans risque ! ». Au-delà de l’adage, la question qui se pose est : « Comment réduire le risque à son niveau incompressible ? »